Capacités visuo-attentionnelles et lecture : le regard en dit long

Dans son numéro du mois de juillet de la Lettre d’AMU, Aix-Marseille Université a consacré une brève au dernier article de Stéphanie Bellocchi (Epsylon Montpellier) et Stéphanie Ducrot (LPL) paru dans la revue Dyslexia :

Bellocchi, S., & Ducrot, S. (2021). “Same, same but different”: The optimal viewing position effect in developmental dyslexia, developmental coordination disorder and comorbid disorders. Dyslexia,1–18. https://doi.org/10.1002/dys.1688

Lien vers la brève : La Lettre AMU N°91 JUILLET 2021 (adobe.com) (p. 37 de la Lettre)

Résumé : Cet article s’intéresse aux processus visuels spécifiques à la lecture via l'effet de position optimale de fixation (OVP). Selon cet effet, nous lisons plus efficacement si le regard fixe initialement le centre gauche du mot, avec une asymétrie gauche/droite spécifique à notre sens de lecture. Les résultats ont montré que les stratégies de lecture, révélées par les courbes OVP, précisaient certains troubles de lecture: les dyslexiques présentaient des difficultés de distribution gauche/droite de l’attention alors que les apprenti-lecteurs étaient rapidement capables de tenir compte de la directionnalité de notre langue. Les enfants atteints de comorbidités quant-à-eux ne présentaient pas de difficultés visuo-attentionnelles. Un diagnostic différencié des troubles neurodéveloppementaux semble donc incontournable.

Contact : stephanie.ducrot@univ-amu.fr

Peut-on prédire les difficultés de lecture à partir des compétences visuelles évaluées en maternelle ?

Marie Vernet, doctorante au LPL et au Toulouse NeuroImaging Center (ToNIC), est première auteure d’un article publié dans la revue Applied Neuropsychology: Child qui s’intitule « Predicting future poor readers from pre-reading visual skills ». Elle a réalisé l’étude en collaboration avec Stéphanie Ducrot (LPL) et Yves Chaix (ToNIC) ainsi que Stéphanie Bellocchi (EPSYLON Montpellier) et Laurie Leibnitz (CMPP Fort-de-France), deux anciens membres du LPL.

Liens
HAL : https://hal.uca.fr/LPL-AIX/hal-03102987
Revue : https://doi.org/10.1080/21622965.2021.1895790

Référence
Marie Vernet, Stéphanie Bellocchi, Laurie Leibnitz, Yves Chaix, Stéphanie Ducrot. Predicting Future Poor Readers from Pre-reading Visual Skills: A Longitudinal Study. Applied Neuropsychology: Child, Taylor & Francis, 2021. ⟨hal-03102987⟩

Résumé
La lecture est une activité essentielle dans toutes les activités de la vie quotidienne, du papier à l’écran sur les liseuses ou les téléphones portables. Même s’il est bien connu que l’apprentissage de la lecture implique de bonnes compétences linguistiques, les enfants doivent également développer des compétences visuo-perceptives et oculomotrices efficaces. L’impact possible des déficits visuels est rarement considéré. Par conséquent, ces déficits sont généralement découverts tardivement ou restent non diagnostiqués. Cette étude vise à évaluer l'intérêt des mesures liées au traitement visuel dans la détection précoce des difficultés de lecture à l'école maternelle. Des difficultés dans le développement des compétences visuelles en grande section de maternelle pourraient permettre de prédire le risque qu’un enfant manifeste ensuite des difficultés d'apprentissage à l'entrée au CP. Nous avons utilisé une approche longitudinale durant laquelle les processus visuels (évalués par le DEM test) ont été mesurés chez 51 enfants de grande section de maternelle. L’impact de ces processus sur le développement de la lecture a ensuite été évalué un an plus tard, au CP. Les résultats montrent que (1) 31% de notre cohorte d’enfants scolarisés en maternelle présentent des déficits visuels (sans plainte clinique), et que (2) la précision et la vitesse de lecture au CP sont significativement corrélées avec la qualité des compétences visuelles en maternelle, confirmant ainsi le rôle significatif des processus oculomoteurs et visuo-perceptifs dans l’acquisition de la lecture. Ces résultats suggèrent que l’évaluation des compétences visuelles à partir du DEM test devrait être réalisée en première intention dans la pratique clinique afin d'identifier les enfants à risque de présenter des difficultés scolaires ultérieures et ainsi permettre la mise en place de prises en charge précoces.

Crédits photo : Petite Production PAG

Dyslexique (ou pas), comment active-t-on les codes phonologiques pendant la lecture ?

Les codes phonologiques jouent un rôle primordial dans l’apprentissage de la lecture. Dans un article qui a été publié fin juillet dans la revue Annals of Dyslexia, Ambre Denis-Noël (jeune docteure) et Chotiga Pattamadilok (chargée de recherche CNRS) - en collaboration avec deux collègues du LPC Marseille - étudient notamment l’activation de ces codes chez les normo-lecteurs et les lecteurs dyslexiques en traçant leurs mouvements oculaires...

Référence :
Ambre Denis-Noel, Chotiga Pattamadilok, Eric Castet, Pascale Colé (2020).
Activation time-course of phonological code in silent word recognition in adult readers with and without dyslexia. Annals of Dyslexia, Springer Verlag. hal-02616440

Résumé :
Comment les dyslexiques et les normo-lecteurs activent-ils les codes phonologiques pendant la lecture ? Pour répondre à cette question, nous avons enregistré les mouvements oculaires de différents types de lecteurs. Nous avons mis en évidence 1) une activation tardive des codes phonologiques chez les dyslexiques ; 2) des profils hétérogènes chez les normo-lecteurs en fonction de leur style de lecture : les lecteurs « phonologiques » montrent une activation précoce de ces codes, les lecteurs « sémantiques » ne semblent pas les activer. Nos résultats renforcent l'hypothèse du lien entre le profil de lecture et la force/l'automaticité des connexions entre les différents codes du langage.

Lien vers l'article complet: https://rdcu.be/b5Qvw
Lien vers l'archive HAL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02616440

Crédit images : Pixabay
Dernière mise à jour : 27 juillet 2020

Aide à la lecture : base ALECTOR disponible sur Huma-Num

La base de corpus du projet Alector est désormais disponible pour consultation sur le site : https://corpusalector.huma-num.fr

Elle a été créée dans le cadre du projet ANR Alector https://alectorsite.wordpress.com/corpus/ et propose une aide à la lecture principalement pour des enfants faibles lecteurs et dyslexiques.

Plus d’information : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02503986

Contact : Núria Gala (LPL-AMU), responsable du projet https://nuriagala.wordpress.com/

Workshop ‘Tools and Resources to Empower People with REAding DIfficulties’ (READI)

Workshop 'Tools and Resources to Empower People with REAding DIfficulties' (READI)

11 Mai 2020 au Pharo à Marseille

Organisé par Núria Gala (LPL) dans le cadre de la conférence Language Resources and Evaluation (LREC)

Cette conférence est annulée en raison de la pandémie Covid-19. En revanche, les actes de conférence seront disponibles d'ici le mois de mai.
Restez connectés : https://readi-lrec2020.wixsite.com/readi-lrec2020

De la lecture labiale au langage écrit : projet ANR PRC AVA accepté !

Le LPL est heureux de vous annoncer que le projet "De la lecture labiale au langage écrit : une vision intégrative des associations audiovisuelles dans le traitement du langage" (AVA), soumis par Chotiga Pattamadilok, chargée de recherche au LPL, a été retenu dans le cadre de l’appel d’offres ANR PRC 2019.

Titre en anglais : From lip- to script-reading: An integrative view of audio-visual associations in language processing

Résumé :
The early exposure to speech and speakers’ articulatory gestures is the basis of language acquisition and is a fingerprint of audiovisual association learning. Is this initial ability to associate speech sounds and visual inputs a precursor of infants’ reading ability? Answering this question requires a good understanding of the cognitive/neural bases of both language abilities and whether they interact within the language system. Studies comparing task performance and spatio-temporal dynamics of brain activity associated with these abilities will be conducted. At the theoretical level, the outcome should lead to an elaboration of a unified framework explaining how multi-modal inputs jointly contribute to form a coherent language representation. At the practical level, the new perspective of a link between the developmental trajectories of “lip-reading” and “script-reading” should contribute to language learning and facilitate early detection and remediation of reading deficits.

Partenaires :
Laboratoire Parole et Langage, Aix-Marseille Univ. (coordinateur)
Laboratoire D'Etude des Mécanismes Cognitifs, Univ. Lyon 2
Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition, Univ. Grenoble Alpes
SFR Santé Lyon-Est, Univ. Lyon 1