Projets TRUENESS et 7TaDYRE également financés par l’Institut Carnot Cognition

Nous sommes heureux de vous annoncer que, en plus du contrat « PATY », deux autres projets scientifiques soumis dans le cadre de l’appel d’offres de l’Institut Carnot Cognition ont également obtenu leur financement. Il s’agit du projet « TRUENESS » (Philippe Blache, porteur du projet, et Roxane Bertrand du LPL) et « 7TaDYRE » (Serge Pinto du LPL) dont vous trouverez les informations détaillées ci-dessous.

Félicitations !

TRUENESS : Théâtre-forum viRtuel poUr luttEr coNtre lES diScriminations
Porteur : Philippe Blache (LPL)
Partenaires : Magalie Ochs (LIS), Roxane Bertrand (LPL), Marine Montaut (NextLevel), Louisette Maret (Le Cap), Jean-Marie Pergandi (CRVM)

Résumé :
Ce projet se propose d’aborder la première étape d’un projet visant à développer un environnement de réalité virtuelle simulant le contexte d’un « théâtre-forum » utilisé dans la cadre de la lutte contre les discriminations en formant des professionnels à réagir à des situations de discrimination. Un tel développement nécessite la création d’un agent conversationnel animé jouant le rôle d’un individu à l’origine d’une telle discrimination. Cet agent doit ensuite être capable de dialoguer avec le sujet humain témoin de la scène. La première étape d’un tel développement porte sur la création d’un modèle de comportement verbal et mimo-gestuel pour cet agent. Ce travail consiste à recueillir des corpus de ce type de situation puis de les analyser. Ces corpus sont des captations vidéo d’acteurs jouant ces rôles. Ils sont recueillis grâce à la collaboration d’une entreprise partenaire de ce projet spécialisée dans l’organisation de formations portant sur ce type de situations. Avant de passer à l’établissement du modèle à proprement parler puis à son implantation dans un agent virtuel, il convient donc de recueillir ces corpus et de les analyser. L’objet de la présente demande porte donc sur l’acquisition des données : création du scénario, captations vidéo et premières extractions des caractéristiques fondant le modèle.

 

7TaDYRE : Understanding the role of sensorimotor representation in dyslexia: 7T MRI study in young dyslexic adults to identify the neural bases of dyslexia and the impact of comorbidity.
Porteur : Christine ASSAIANTE (LNC)
Partenaires : Pascale Cole (LPC) - Serge Pinto (LPL) - Jean-Philippe Ranjeva (CRMBM)

Résumé :
Le projet en question vise à étudier les bases neurales des liens fonctionnels entre les représentations langagières et sensorimotrices, et leurs possibles modifications, chez des adultes dyslexiques. L'objectif est d'évaluer si une altération des représentations phonémiques est associée à une altération du modèle interne de mouvements articulatoires et corporels. L’idée est aussi de voir si ces modifications sont sous-tendues par des particularités cérébrales, anatomiques et fonctionnelles mesurées en IRM 7T.

Dyslexique (ou pas), comment active-t-on les codes phonologiques pendant la lecture ?

Les codes phonologiques jouent un rôle primordial dans l’apprentissage de la lecture. Dans un article qui a été publié fin juillet dans la revue Annals of Dyslexia, Ambre Denis-Noël (jeune docteure) et Chotiga Pattamadilok (chargée de recherche CNRS) - en collaboration avec deux collègues du LPC Marseille - étudient notamment l’activation de ces codes chez les normo-lecteurs et les lecteurs dyslexiques en traçant leurs mouvements oculaires...

Référence :
Ambre Denis-Noel, Chotiga Pattamadilok, Eric Castet, Pascale Colé (2020).
Activation time-course of phonological code in silent word recognition in adult readers with and without dyslexia. Annals of Dyslexia, Springer Verlag. hal-02616440

Résumé :
Comment les dyslexiques et les normo-lecteurs activent-ils les codes phonologiques pendant la lecture ? Pour répondre à cette question, nous avons enregistré les mouvements oculaires de différents types de lecteurs. Nous avons mis en évidence 1) une activation tardive des codes phonologiques chez les dyslexiques ; 2) des profils hétérogènes chez les normo-lecteurs en fonction de leur style de lecture : les lecteurs « phonologiques » montrent une activation précoce de ces codes, les lecteurs « sémantiques » ne semblent pas les activer. Nos résultats renforcent l'hypothèse du lien entre le profil de lecture et la force/l'automaticité des connexions entre les différents codes du langage.

Lien vers l'article complet: https://rdcu.be/b5Qvw
Lien vers l'archive HAL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02616440

Crédit images : Pixabay
Dernière mise à jour : 27 juillet 2020