Retour de mission en pays de Massai : le projet SYSORI

A la suite d’une première mission en 2020, Alain Ghio (LPL) et Didier Demolin (LPP) sont retournés en pays Massai en juin dernier pour enregistrer des locuteurs autour d’Arusha au nord de la Tanzanie en utilisant sur le terrain des techniques de laboratoire telles que l’aérophonométrie et l’électroglottographie.

Article complet sur le site du Groupe interdisciplinaire Grand Rift Africain (CNRS) : https://rift-cnrs.fr/theme-recherche/juin-2022-retour-mission-pays-massai/

Première mission de 2020 : https://lejournal.cnrs.fr/articles/dans-le-secret-des-langues-a-clics

 

Crédits photo : Projet Sysori / A. Ghio et D. Demolin

Hackathon COBRA à Ferrara

Du 27 juin au 1er juillet s’est tenue à Ferrare, Italie, une semaine de formation dans le cadre du réseau européen de formation innovante Marie Skłodowska-Curie COBRA. Il s’agissait de la 4e session de formation du réseau, dans la suite de celles organisées par les partenaires académiques à Bratislava, Aix-Marseille et Edimbourg. Elle a offert aux doctorants du réseau la possibilité de suivre une série de cours assurés par Stefan Benus (Académie des Sciences Slovaque, Bratislava) sur l'alignement entre locuteurs dans la conversation, par Leonardo Lancia (LPP, Paris 3) sur l’analyse mathématique des séries temporelles dans les interactions inter-individuelles, et par Delphine Potdevin et Sébastien Biaudet (DAVI, Puteaux) sur les agents conversationnels.

En outre, un hackathon assuré par Thierry Legou (LPL) a permis aux doctorants de se familiariser avec la plateforme ouverte Arduino pour le prototypage rapide d’objets électroniques interactifs programmables. Thierry Legou a notamment offert un aperçu des possibilités offertes par la plateforme Arduino dans le domaine des capteurs embarqués. L’une des démonstrations présentées a consisté à construire et à programmer un dispositif permettant le recueil de signaux physiologiques grâce à un capteur rattaché à une carte électronique et un micro-contrôleur, et utilisable dans les études sur les interactions inter-individuelles en situation naturelle.

Rendez-vous a été donné aux participants pour la 5e séance de formation, conjointement organisée par Susanne Fuchs (Leibniz-Zentrum Allgemeine Sprachwissenschaft), Christine Mooshammer (Humboldt-Universität) et Friedemann Pulvermüller (Freie Universität) à Berlin en mars 2023.

ITN MSCA COBRA : www.conversationalbrains.eu
Research blog : www.cobra-network.eu/research-blog
COBRA sur Twitter : @CobraNetwork

 

Crédits photo : COBRA Network

Financement du projet AIGLE par l’Institut Carnot Cognition

Le projet AIde au paramétrage de textes pour auGmenter leur LisibilitE (AIGLE) – soumis par Núria Gala (LPL-AMU) et Aurélie Calabrèse (LPC-CNRS) – vient d'être sélectionné par l’Institut Carnot Cognition dans le cadre de son appel à projets 2022.

Résumé :

En combinant la psychophysique de la lecture, la neuro-ophtalmologie et la linguistique computationnelle, ce projet multidisciplinaire vise à caractériser l’influence des propriétés linguistiques d’un texte sur les performances de lecture d’individus malvoyants. Notre but est d’identifier les facteurs lexicaux qui rendent un texte particulièrement complexe pour le public malvoyant, avec l’objectif, à long terme, d’utiliser ces connaissances pour simplifier les textes de manière optimale pour ce public, et ainsi faciliter l’accessibilité à la lecture.

Contact : nuria.gala@univ-amu.fr

Le Projet PENSA : Pour une culture ouverte et critique du numérique à l’université

PENSA est un projet européen Erasmus+ de partenariat stratégique dans l'enseignement supérieur. Il vise à développer les compétences des enseignants pour une utilisation critique du numérique en éducation et à promouvoir des usages numériques ouvertes et libres auprès des étudiants.

Le projet associe 7 universités (dont 6 du consortium CIVIS), une association savante et une entreprise. Au LPL sont impliqués Marco Cappellini (porteur), Christelle Combe, Isabelle Cros et Sandrine Eschenauer.

Après le démarrage en mars 2021, le projet a réalisé la première formation de formateurs en juin, le premier échange en ligne entre étudiants d'AMU et de Tübingen, et a lancé le site Web ainsi que la première newsletter.

Le projet a donné lieu à deux communications lors de la conférence EuroCALL 2021 et le Congrès RANACLES, ainsi qu'à une conférence plénière.

Site Web : https://pensa.univ-amu.fr/
Contact : marco.cappellini@univ-amu.fr

Faut-il repenser l’aménagement des classes pour l’enseignement de demain?

Le projet AFLEX – coordonné par Marion Tellier, professeure AMU et membre du LPL – sur l'aménagement flexible des classes vient de recevoir un financement d'InCIAM (dans le cadre de l'appel Flash) et un d'AMPIRIC (dans le cadre de l'appel DAFIP/Ampiric).

Résumé :
Cette innovation pédagogique permet aux élèves de choisir l'assise qui leur convient (au sol sur des coussins, isolé avec un casque anti-bruit, en groupe en îlot) à certains moments de la classe pour faciliter leur engagement dans la tâche scolaire. Dans ce projet, en collaboration avec le collège Silve à Monteux (84), 6 classes vont être filmées et des entretiens seront réalisés afin d'analyser comment les enseignantes mettent en place cette pédagogie, comment les apprenants se l'approprient et l'effet que chacun ressent sur l'attention, la motivation, l'autonomie et le bien être à l'école. Un focus sera fait sur la façon dont les enseignantes les plus expérimentées dans cette pratique la transmettent à leurs collègues plus novices et comment cela contribue à la construction de leur agir professoral. Le projet AFLEX vise enfin à montrer que cette innovation stimule la créativité pédagogique des enseignants et des élèves (qui s'approprient le dispositif et parfois le détournent) et interroge sur l'aménagement des lieux d'apprentissage.

 

Crédits d'image : Marion Tellier

« Les systèmes sonores des langues de la vallée du Rift » : Financement de projet obtenu !

Alain Ghio (LPL), Didier Demolin (LPP) et Michael Karani (Université de Dar-es-Salaam) viennent d’obtenir le financement du projet « Les systèmes sonores des langues de la vallée du Rift » soumis dans le cadre de l’appel à projet « Dispositif de Soutien aux Collaborations avec l’Afrique subsaharienne » 2021 du CNRS.

Résumé du projet : Ce projet étudiera les systèmes sonores (phonétiques/phonologiques) de langues Nilo-sahariennes (Maasai et Okiek (Akiek), Afro-asiatiques (Alagwa), Niger-Kongo, mixtes (Mbugu) et Khoesan (Sandawe). Les objectifs sont d’étudier et de décrire la production des sons spécifiques à ces langues, éjectives, implosives, clicks, systèmes vocaliques particuliers et tons avec des moyens instrumentaux modernes (mesures aérodynamiques, acoustiques, articulatoires, ultrasons). Ceci permettra d’objectiver et de quantifier de manière significative la production de ces sons, mais aussi d’avoir une meilleure compréhension des aspects historiques, à court et à long terme, de l’évolution des systèmes sonores de ces langues. La coopération de nos collègues tanzaniens est indispensable pour mener à bien les missions de terrain. Outre des publications communes qui résulteront de ces recherches, nous contribuerons à donner des formations, aux étudiants de l’université de Dar-es[1]Salaam, aux techniques que nous emploierons.

Il fait suite entre autres à la mission de terrain réalisée en Tanzanie en février 2020 qui avait pour but d’enregistrer et d’étudier deux langues de la région nord-est du pays (Iraqw et Hadzabe).

*****************

Par ailleurs, Alain Ghio et Didier Demolin seront présents la semaine prochaine au 10th World Congress of African Linguistics avec trois présentations orales :

A phonetic study of Iraqw ejectives consonants
Didier Demolin, Alain Ghio, Maarten Mous
10th World Congress of African Linguistics (WOCAL), 2021, Leiden, Netherlands

Labialized consonants in Iraqw
Alain Ghio, Maarten Mous, Didier Demolin
10th World Congress of African Linguistics, Leiden University, 2021, Leiden, Netherlands

Distinctive features and articulatory gestures in Hadza
Richard Griscom, Andrew Harvey, Alain Ghio, Didier Demolin
10th World Congress of African Linguistics, Leiden University, 2021, Leiden, Netherlands

Le rôle des émotions dans l’apprentissage des mots abstraits

Dans le cadre de l’appel 80|Prime du CNRS, le financement du projet de thèse porté par Johannes Ziegler (LPC) et Núria Gala (LPL) a été retenu parmi les lauréats 2021 !

Titre : The role of semantic neighborhoods and emotion in the learning of abstract words: from embodied linguistic theory to classroom interventions (LAW)

Résumé : Acquérir des mots nouveaux est crucial dans les apprentissages, or il s’agit d’une tâche difficile, surtout en ce qui concerne l’acquisition de mots abstraits. En partant de l’hypothèse que les émotions ont un impact plus important dans les représentations et les traitements des mots abstraits, le rôle des émotions associées aux mots abstraits sera étudié et testé auprès d’enfants scolarisés. Le but de cette thèse sera donc d’étudier et tester les propriétés psycholinguistiques, sémantiques et émotionnelles des mots abstraits et concrets, et in fine proposer une application d’aide à la lecture qui fournira des aides contextuelles pour les mots abstraits (notamment, des associations d’informations émotionnelles).

Direction de la thèse : Johannes Ziegler & Núria Gala

 

Image par Sofía López Olalde de Pixabay

Retour sur le Bratislava Online COBRA Training Event.. et perspectives !

Retour sur le Bratislava Online Training Event organisé par le projet européen COBRA…

Le projet européen Conversational Brains (COBRA), validé par la Commission européenne pour une durée de quatre ans (2020-2024), a organisé son premier événement de formation la semaine dernière, du 22 au 26 mars. Cet événement a notamment comporté une série de cours assurés par les membres Susanne Fuchs (ZAS, Berlin), Peter Hagoort (MPI, Nimègue), Martin Pickering (Univ Edimbourg) et Kristof Strijkers (LPL). Les partenaires non-académiques de COBRA (DAVI, Furhat, Orange, ReadSpeaker) ont présenté leurs systèmes de dialogue artificiels dans une session Show & Tell. Les doctorants – dont Emilia Kerr et Lena Huttner du LPL – ont également donné un premier aperçu de leurs avancées, et cela fut un moment clé de la semaine.

Cet événement a en outre permis de finaliser la première version du plan de management des données sur OPIDoR, d’annoncer la création d’un réservoir de données ouvert sur Zenodo, et la mise en place d’une plateforme de e-training sur MoodleCloud, combinée à une autre plateforme partagée de type Jupyter pour la formation des doctorants dans le domaine des statistiques, du calcul, et de la programmation. Enfin, les doctorants ont ouvert un blog sur le site de COBRA, dans lequel ils présenteront leurs activités à intervalles réguliers.

La semaine a ainsi été extrêmement riche et intense, elle a offert à tout le monde la possibilité de mieux connaître l’ensemble des doctorants et de renforcer les liens au sein du réseau. Mais les participants n’ont pas fait que travailler, fort heureusement : Stefan Benus, l’organisateur de l’événement, a convié tous les membres à participer à une enquête policière en ligne, dont le cadre se situait à Bratislava, et qui s’est montrée passionnante ! 😉

Et les perspectives !

Le prochain événement se tiendra du 17 au 21 mai et il sera organisé par l’équipe d’Aix-Marseille. Il sera précédé par un séminaire donné en ligne aux doctorants et intitulé « How to give engaging scientific talks ». Les doctorants seront appelés à fournir une contribution plus forte encore que lors du 1er événement, et auront notamment à réaliser un hackathon sur le traitement des données. Il est également prévu d’offrir aux doctorants une formation en statistiques adaptée à leurs besoins et assurée par Shravan Vasishth et Audrey Bürki (Univ Postdam).

Les événements suivants seront organisés par nos partenaires à Edimbourg (second semestre 2021) et à Ferrare (1er semestre 2022).

Plus d’infos :

Contact : Noël Nguyen (Coordinateur du projet)
Site Web : www.conversationalbrains.eu
Twitter : @CobraNetwork

ERASMUS+ valide le financement du projet PENSA

Projet Erasmus+ PENSA (2021)

Porteur : Marco Cappellini (LPL/AMU)

The project pour une Professionnalisation des Enseignants utilisant le Numérique pour un Soutien à l’Autonomie et à la citoyenneté (PENSA) adresses two current issues in higher education and society. The first one is the need for training and infrastructure to deliver blended, distant and/or co-modal (i.e. in-class teaching simultaneously streamed to online students) teaching during the pandemic. During the national lockdowns and when delivering co-modal teaching, teachers often turned to mainstream online platforms such as Zoom without being aware of the economic model of such platforms in terms of treatment of personal data. Moreover, some teachers reproduced face-to-face frontal approaches online, without considering the potentialities of blended learning to centre education on the student combining asynchronous individual activities and synchronous collaborative ones, in addition to frontal lecturing. The second issue is the need to educate youngsters to the implications in the use of social networking websites (Facebook, Youtube, etc.) at the psychological, sociological, economical, and ideological levels. In fact, the deployment of these platforms was accompanied by discourses of emancipation, were users were able to express and exchange their ideas online, thus generating more public dialogue. The reality shows a different picture, characterised, among others, by hate speech and racism, the raise of populism, echo chambers and sometimes illegal surveillance. Hence the need to raise students’ awareness about the logics embedded in those platforms.
The PENSA project addresses these issues with an overall approach of openness, both in the direction of open education and open source platforms. The core of the project is constituted by 30 teachers and teacher trainers in seven universities, mostly part of the CIVIS European University, one academic association and a firm. During the project, we aim at providing training for these teachers and to reach 100 supplementary teachers with local training events. Teachers will be trained to integrate blended and co-modal teaching in their classes, with the integration of telecollaboration and virtual exchange on topics related to digital citizenship. The core group will implement virtual exchange adopting either the pedagogy of inquiry, or a collaborative creative writing approach. Through these actions, PENSA will involve 400 students across Europe in developing their digital competence, plurilingual competence, collaborative skills, and learner autonomy.
The intellectual outputs of the PENSA project will be: a literature review on teacher training for the integration of ICTs and for education to digital citizenship; an open course for teacher training for the pedagogic activities described above; two sets of open educational resources to implement virtual exchange adopting either the pedagogy of inquiry or collaborative creative writing; open source functionalities for open source platforms for teaching and training, such as Moodle, BigBlueButton and Mahara, to make those platforms more interoperable and to adapt them to co-modal teaching.
The estimated results will be an increased digital readiness in higher education, a contribution to sustainable internationalisation providing guidelines to stakeholders for increasing virtual exchange and virtual mobility, and above all the contribution to a culture of openness both among teachers for open education, and among students for open digital citizenship, reducing the part of commercial platforms in higher education.