Réunion d’équipe POP – partie scientifique ouverte à tous

Le risque de transmission du Covid-19 par la parole : où en est la recherche ?

Regards croisés avec Gilles Bouchet (IUSTI), Romain Viala (ITEMM) et Francesca Carbone (LPL)

Contact : Antoine Giovanni / Caterina Petrone

________

 

Gilles Bouchet
Modélisation numérique de l’émission et du transport d’aérosols lors de la respiration avec ou sans masque

Nous avons modélisé de façon numérique la respiration par le nez ou par la bouche chez l’homme, la géométrie utilisée étant issue, soit de scanners réalisés sur des individus (lors d’examens médicaux), soit de têtes factices issues de la norme AFNOR ISO 16900-5, l’écoulement et les gouttelettes (de diamètre compris entre 0,1 et 100 micromètres) étant générés au fond de la cavité buccale ou au fond des fosses nasales. Dans un second temps, nous avons étudié la respiration, l’émission et le transport de particules en présence d’un masque (chirurgical ou FFP2) afin d’estimer les débits de fuites en air et en particules.

Courte biographie : Gilles Bouchet est chercheur CNRS au laboratoire IUSTI à Marseille, et professeur à l’École des Ponts Paris-Tech. Il a un doctorat en Physique Théorique des Liquides de l’Université Paris VI. Ses domaines de compétence sont la modélisation théorique et numérique des écoulements, les instabilités et la transition à la turbulence, le transport de particules en écoulement turbulent, et l’aérodynamique.

 

Romain Viala
De la mesure d’émission d’aérosols en contexte musical vers le développement d’outils d’évaluation pour les lieux de culture.

Cette présentation a pour but de partager les résultats issus d’une campagne de mesure en salle blanche des émissions d’aérosols par les chanteurs et musiciens à vents (clarinettistes), et de décrire l’approche OPÉRA utilisée pour fournir un outil d’auto-diagnostic aux lieux de culture.

Courte biographie : Docteur en mécanique de l’université Bourgogne Franche comté, je me suis spécialisé dans les approches stochastiques avec prise en compte d’incertitudes appliquées au systèmes mécaniques; en particulier, j’ai étudié la relation entre les caractéristiques des matériaux et le comportement vibratoire des instruments de musique. À l’Institut Technologique des Métiers de la Musique (ITEMM) depuis Octobre 2019, je supervise le pôle d’innovation et développe des procédés et matériaux en lien avec la facture instrumentale. Depuis 2020, je participe au projet PIC (Protocoles pour les Instruments face au Coronavirus), partant de la désinfection des instruments par familles jusqu’à la caractérisation des aérosols émis par les chanteurs et les musiciens à vents, puis le projet d’Outil Probabiliste d’Évaluation du risque par Aérosols (OPERA).

 

Francesca Carbone
 Gouttelettes exhalées dans la parole : une introduction au projet «Speed-vel » 

Dans cette présentation, je décrirai le protocole expérimental du projet «Speed-vel », qui vise à évaluer la production des gouttelettes émises pendant la production de la parole.

Courte biographie : J’ai obtenu mon doctorat en Linguistique à l’Université de Naples « L’Orientale » (Italie). Mes travaux de recherche portent principalement sur la prosodie et, en particulier, sur les contraintes physiologiques et cognitives sous-jacentes à la perception de la prosodie émotionnelle. J’ai rejoint le projet Speed-Vel en janvier dernier en tant qu’Ingénieure de Recherche.  

 

Page de l’équipe POP

Réunion d’équipe Systus – partie scientifique ouverte à tous

Avec l’intervention de

Magdalena Lemus-Serrano (AMU)

Nominalisation ou subordination ? Etude de corpus des formes verbales non-finies du Yukuna (Arawak, Colombie) 

Résumé :
La nominalisation occupe une place centrale dans les études sur les langues autochtones de l’Amérique du Sud. En effet, les langues de ce continent montrent une forte préférence typologique pour l’emploi des nominalisations déverbales pour l’encodage des subordonnées relatives, complétives et adverbiales (Comrie et Estrada-Fernández 2012; van Gijn, Haude, et Muysken 2011; Zariquiey, Shibatani, et Fleck 2019). Or, malgré l’intérêt typologique que représente la nominalisation dans ce continent, la définition même du phénomène reste floue dans la littérature, ce qui mène à une grande variabilité terminologique dans la pratique descriptive, et soulève des questions sur la comparabilité des concepts descriptifs entre les langues (Haspelmath 2016). Cette présentation explore cette problématique sur la base des données de la langue yukuna (arawak, Colombie), et présente les principaux résultats de la méthodologie adoptée dans Lemus Serrano (2020) pour la description des formes déverbales non-finies dans cette langue, qui permet à la fois une description systématique des données de la langue, et facilite sa comparaison typologique.

Contact : Sophie Herment / Frédéric Sabio

Page de l’équipe Systus

Réunion d’équipe Systus : partie scientifique

Vendredi 2 avril à 15h30

Biagio Ursi

(LPL)

Pour une approche séquentielle et multimodale de la langue parlée en interaction. Grammaire, savoir, savoir-faire et applications.

Réunion d’équipe POP : partie scientifique

Partie ouverte à toutes et tous à partir de 15h30 : présentations scientifiques sur projets en cours

  • Emilie Marty : « Comment utilisons-nous la prosodie dans les préfaces aux annonces de nouvelles pour préparer notre interlocuteur à les recevoir ? »
  • Francesca Carbone : « Création de stimuli délexicalisés pour l’étude de la prosodie émotionnelle. Une méthode alternative au filtrage passe-bas »
  • Caterina Petrone : « Avancement du protocole expérimentale SpeedVel : focus sur les tâches linguistiques »
  • Alain Ghio : « Projet Plateforme de traitement de parole atypique (PATY) »

Partie réservée aux membres de l’équipe :

  • Point chapitre LPL
  • Séminaire mars 2021
  • Informations diverses

Réunion d’équipe REaDY : partie scientifique

Programme : 10h30-11h30 – OUVERTE AU LPL

Présentations scientifiques des doctorants et postdoctorants de l’équipe

10h30-10h50 : Shuai Wang – Investigating the contribution of visual word form area to speech processing: From a network perspective

10h50-11h10 : Emilia Kerr – Does prediction drive neural alignment in conversation?

11h10-11h30 : Outhmane Rassili  – Comment les auditeurs français perçoivent-ils et utilisent-ils les informations accentuelles ?

 [11h30-12h – RESERVEE A REaDY]