Covid-19 : Financement du projet « SpeeD Vel » par l’ANR

Plusieurs membres de l’équipe « Physiologie et organisation de la parole » (POP) se penchent depuis le début de la pandémie Covid-19 sur les risques de propagation du virus, notamment lors de la prise en charge des troubles de la déglutition ou d’une dysphonie (cf. articles du 21 mai et 12 juin). Fin septembre, l’Agence nationale de la recherche a validé le financement d’un projet soumis sous la coordination d’Antoine Giovanni dans le cadre de l’appel RA-Covid-19 qui a pour but d’étudier les gouttelettes émises en situation de communication orale afin de mieux évaluer le risque de contamination.

Titre du projet : Speech Droplets Velocity (SpeeD-Vel) : Etude de la vitesse des gouttelettes exhalées dans la parole

Résumé :
Alors que la fin du confinement a permis la reprise des activités sociales et professionnelles, elle a aussi soulevé des questions sur le risque de propagation du SRAS-CoV-2 et les mesures de protection à prendre. L’activité de parole notamment a été identifiée comme un vecteur de risque d'exposition au SRAS-CoV-2 en raison d’une production élevée de gouttelettes dans l'air expiré, que ce soit en parole normale (par ex. la conversation de deux amis) ou en parole forte (par ex. un enseignant qui parle à ses élèves). La transmission potentielle du COVID-19 par la parole est ainsi un problème fréquemment soulevé dans les médias mettant en évidence les données imprécises et contradictoires émergeant dans la littérature scientifique. Ici, nous proposons une étude systématique analysant la vitesse, la diffusion spatiale et la taille des gouttelettes dans l'air expiré lors de différentes conditions de parole, en manipulant la distance entre des locuteurs sains (proches / éloignés), l’environnement sonore (ambiance calme / bruyante) et les caractéristiques phonétiques du matériel vocal (identité segmentale et prosodie). Le projet, coordonné par Antoine Giovanni (Hôpital La Conception & LPL) bénéficiera de l'expertise en physiologie de la parole, en linguistique et en dynamique des fluides de notre équipe interdisciplinaire, composée de membres des laboratoires LPL et IUSTI ainsi que de l'hôpital La Conception. Nos résultats constitueront une base de connaissances solide pour l'amélioration des mesures de protection contre la maladie COVID-19 (masques, distance sociale, etc...).

Partenaires :
A. Giovanni (coordinateur, 1, 2), G. Bouchet (3), A. Ghio (2), M. Lalain (2), T. Legou (2), A. Mattei (1, 2), L. Meister (3), J. Michel (1), T. Radulesco (1, 3), C. Petrone (2)

Affiliations :
(1) Hôpital La Conception, Marseille
(2) Laboratoire Parole et Langage (LPL), Aix-en-Provence
(3) Institut Universitaire des Systèmes Thermiques et Industriels (IUSTI), Marseille

Articles parus en mai-juin 2020 :

Mattei, B. Amy de la Bretèque, S. Crestani, L. Crevier-Buchman, C. Galant, et al.. Guidelines of clinical practice for the management of swallowing disorders and recent dysphonia in the context of the COVID-19 pandemic. European Annals of Otorhinolaryngology, Head and Neck Diseases, Elsevier Masson, 2020, 1016/j.anorl.2020.04.011. hal-02561196 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02561196/document

Giovanni, A., Radulesco, T., Bouchet, G. et al. Transmission of droplet-conveyed infectious agents such as SARS-CoV-2 by speech and vocal exercises during speech therapy: preliminary experiment concerning airflow velocity. Eur Arch Otorhinolaryngol (2020). https://doi.org/10.1007/s00405-020-06200-7

 

Image par Pezibear de Pixabay 

Covid-19 : « Faire cours masqué: une vraie gageure »

Dans un article publié par le journal « Le Figaro » en ce jour de rentrée scolaire, Joana Révis et Antoine Giovanni du LPL (AMU/AP-HM Marseille) expliquent les enjeux et risques de l’enseignement « masqué » au regard de l’effort vocal et de l’intelligibilité de la parole des enseignant.e.s.

[Article réservé aux abonné.e.s mais disponible également en accès restreint en se connectant aux ressources électroniques d’Aix-Marseille Université via Europresse]

 

Crédit image : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN/AFP

Faut-il parler tout bas pour éviter de transmettre le SARS-CoV-2?

Mise à jour 27 juillet : 

L'étude sur laquelle se base la récente interview avec Antoine Giovanni (LPL/AP-HM Marseille) sur BFMtv.com (juin 2020) vient d'être publiée dans la revue "European Archives of Oto-Rhino-Laryngology" :

Giovanni, A., Radulesco, T., Bouchet, G. et al. Transmission of droplet-conveyed infectious agents such as SARS-CoV-2 by speech and vocal exercises during speech therapy: preliminary experiment concerning airflow velocity. Eur Arch Otorhinolaryngol (2020). https://doi.org/10.1007/s00405-020-06200-7

 

******************

Antoine Giovanni, professeur des universités et praticien hospitalier ORL rattaché au Laboratoire Parole et Langage (LPL) et à l'Hôpital de la Conception Marseille, répond aux questions sur BFMTV.com au sujet de la transmission potentielle par la parole des molécules infectieuses, tel que le Covid-19.

>> Lien vers l'interview

L'étude scientifique sur laquelle se base cette interview a été acceptée pour publication dans la revue "European Archives of Oto-Rhino-Laryngology" et paraîtra sous peu.
Crédit images : Extrait de la vidéo montrant la visualisation de l'écoulement d'air dans la production de voix et de parole (A. Giovanni)

Covid-19 : Recommandations pour la pratique ORL et laryngologie générale

Alexia Mattei, Camille Galant, Danièle Robert et Antoine Giovanni - membres du LPL et praticiens hospitaliers à l'Hôpital de la Conception Marseille - ont publié en collaboration avec d'autres collègues des recommandations spécifiques pour le traitement de troubles de la déglutition et de la dysphonie dans le contexte de la pandémie Covid-19.

A. Mattei, B. Amy de la Bretèque, S. Crestani, L. Crevier-Buchman, C. Galant, et al.. Guidelines of clinical practice for the management of swallowing disorders and recent dysphonia in the context of the COVID-19 pandemic. European Annals of Otorhinolaryngology, Head and Neck Diseases, Elsevier Masson, 2020, 10.1016/j.anorl.2020.04.011. hal-02561196

Résumé de la publication :
Les gestes mettant le personnel soignant en contact étroit avec les voies aériennes sont particulièrement à risque de contamination par le virus SARS-Cov-2, en particulier en cas de crachats, toux, ou présence d’une trachéotomie. Dans la phase pandémique actuelle, tous les patients sont à considérer comme potentiellement infectés donc l’attitude du soignant est à adapter au statut COVID-19 du patient mais aussi et surtout au geste effectué. Les recommandations présentées ici en date du 9 avril 2020 sont surtout destinées à la prise en charge des troubles de la déglutition ou d’une dysphonie récente inquiétante. Dès qu’elles sont possibles techniquement et réglementairement, les télé-consultations seront à privilégier. Seules les urgences non différables seront réalisées en présentiel et ce après décision collégiale (ou en fonction des informations venues des autorités de santé) et en prenant les précautions adéquates détaillées ici.

DOI : https://doi.org/10.1016/j.anorl.2020.04.011
Lien vers HAL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02561196

*******************

Par ailleurs, vous trouvez sous ce lien l'ensemble des actualités et recommandations Covid-19 pour la pratique de la laryngo-phoniatrie proposées par la Société Française de Phoniatrie & Laryngologie.

*******************

Enfin, pour information, le Congrès annuel de la Société Française de Phoniatrie et Laryngologie initialement prévu en avril a été reporté au 11 et 12 décembre 2020. Il se tiendra au Palais du Pharo à Marseille : https://www.phoniatrie-laryngologie.fr/le-congres-2020-a-marseille/.

 

Covid-19 : réflexions sur la distanciation sociale… et un défi pour les futur.e.s enseignant.e.s de FLE !

« Confinement » et « continuité des apprentissages » riment malheureusement aussi avec « inégalités numériques » et « précarité sociale » chez de nombreux élèves et étudiant.e.s. Côté enseignant.e.s, on doit faire preuve de beaucoup de créativité et de persévérance pour concevoir et organiser les cours à distance. Et pourquoi pas faire de l’actualité un sujet de cours, et encore mieux, un temps d’expression et d’échange? Voici quelques exemples dénichés dans les cursus des collègues enseignant.e.s en Sciences du langage :

Ainsi, Marion Tellier (LPL-AMU) a réalisé un cours en ligne intitulé "Geste, parole et pensée" en Licence SCL, dont la séance du 26 mars dernier portait sur la "Proxémie et distanciation sociale au temps du coronavirus" [Lien : https://amubox.univ-amu.fr/s/bZGNY5Q9Jwm44NT]. En prenant l’exemple des files d’attentes, elle s’interroge ici sur les distances proxémiques respectées par les personnes en fonction des différentes cultures (et régions) et celles qui sont souvent imposées lors de crises sanitaires, telle que la pandémie Covid-19.

De leur côté, les étudiants du Master 1 SCL, spécialité didactique du FLE en situation de plurilinguisme (Christelle Combe, LPL-AMU), ont monté des courts-métrages autour du confinement dans le cadre du cours « Elaborer des projets alliant créativité et apprentissage », section : monter un projet cinéma en classe de FLE [Lien : https://amubox.univ-amu.fr/s/GmHMWZYMnxXRZPQ]. Le but de l’exercice étant - pour les futur.e.s enseignant.e.s de FLE – de relever le défi de concevoir une petite initiation au langage cinématographique et de parvenir à réaliser un très court-métrage dans des contextes difficiles (peu de moyens, travail collaboratif en situation de confinement).