13 December 2018

Soutenance Ambre Denis-Noël

La prochaine soutenance aura lieu le 13 décembre prochain...

Ambre Denis-Noël

soutiendra sa thèse de doctorat en sciences du langage intitulée
« Interactions entre langage oral et langage écrit lors du traitement de mots isolés et de phrases : comparaison d’adultes dyslexiques et normo-lecteurs. »

Le jeudi 13 décembre 2018 à 9h00
au laboratoire Parole et Langage (salle B011)

Membres du jury :
Séverine CASALIS Université de Lille (France), Rapporteur
Bernard LÉTÉ Université Lumière Lyon 2 (France), Rapporteur
Fabienne CHETAIL Université Libre de Bruxelles (Belgique), Examinateur
Pascale COLÉ Aix-Marseille Université (France), Co-directrice de thèse
Chotiga PATTAMADILOK CNRS & Aix-Marseille Université (France), Directrice de thèse

Résumé :
Chez les normo-lecteurs, plusieurs études suggèrent qu’il existe des connexions bidirectionnelles entre représentations orthographiques et représentations phonologiques. Ces connections permettent aux représentations orthographiques et phonologiques d’influencer le traitement du langage oral et écrit, respectivement. Cependant, les études ayant examiné les interactions entre ces deux types de représentations se sont principalement concentrées sur le traitement de mots isolés. De plus, très peu d’études se sont intéressées à ces interactions chez l’individu dyslexique malgré la présence de déficits des traitements phonologiques et orthographiques qui caractérisent cette population. L’objectif de ce travail de thèse était d’examiner ces interactions dans chacune des deux modalités du langage à la fois lors du traitement de mots isolés et lors de celui de phrases, chez les adultes normo-lecteurs et dyslexiques de niveau universitaire. À l’oral, l’influence des représentations orthographiques a été examinée via la manipulation de la consistance orthographique des mots présentés en isolation et en contexte phrastique et l’activité électroencéphalographique a été enregistrée. À l’écrit, nous avons manipulé la consistance phonologique des mots et enregistré les mouvements oculaires. Les résultats montrent qu’en traitement de mots isolés, les influences des représentations orthographiques et phonologiques sont plus tardives chez les adultes dyslexiques que chez les normo-lecteurs, à l’oral et à l’écrit respectivement. En lecture de phrases, les deux populations montrent une influence précoce des représentations phonologiques suggérant l’usage de mécanismes de compensation chez les individus dyslexiques par rapport au traitement de mots isolés. En compréhension de phrases auditives, les représentations orthographiques semblent influencer différents stades de traitement selon la population : les normo-lecteurs semblent s’appuyer sur ces représentations lors de la désambigüisation des représentations phonologiques ; les individus dyslexiques uniquement lorsque le contexte phrastique permet la pré-activation des diverses représentations associées aux mots-cibles. Pris dans leur ensemble, ces résultats suggèrent l’existence de connexions bidirectionnelles entre orthographe et phonologie qui influenceraient le traitement des mots lorsqu’ils sont présentés en isolation ainsi qu’en contexte phrastique à l’oral comme à l’écrit, chez les deux populations. Par ailleurs, les déficits des traitements phonologiques et orthographiques des individus dyslexiques semblent retarder ces interactions lors du traitement de mots isolés. En revanche lors du traitement de phrases, cette population semble utiliser le contexte phrastique différemment des normo-lecteurs afin de palier à ces déficits.

13 December 2018, 09h0009h00
Laboratoire Parole et Langage, salle B011, 5 avenue Pasteur, Aix-en-Provence

Prochains évènements

Retour à l'agenda