ANR 2018 : belle réussite pour le LPL !

Cinq projets ont été acceptés récemment en liste principale par l’ANR en 2018. Le LPL est porteur principal de deux d’entre eux...

– Le projet VAPVISIO porté par Marco CAPPELLINI (Projet JCJC)
Le projet VAPVISIO tend vers une approche comparative de l’apprentissage/enseignement des langues étrangères par visioconférence pour développer les compétences techno-semio-pédagogiques d’enseignants en formation.

– Le projet SLIP porté par Elin RUNNQVIST (Projet JCJC)
Le projet a pour vocation l’auto-surveillance du langage en production. Ce dernier est financé au titre du plan en faveur des Sciences Humaines et Sociales.

Ainsi que trois projets pour lesquels le LPL est partenaire :

– RUGBI coordonné par Jérôme FARINAS de l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (Projet PRC).
Porteur local : Alain GHIO
Ce projet a pour vocation la recherche d’unités linguistiques pertinentes pour améliorer la mesure de l’intelligibilité de la parole altérée par des troubles de production pathologique. Il est financé au titre du plan en faveur de l’Intelligence Artificielle.

– CoPains coordonné par Emiliano LORINI de l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (projet PRCE).
Porteurs locaux : Noël NGUYEN et Roxane BERTRAND
Le projet CoPains a pour vocation la planification Cognitive dans la Communication Persuasive Multimodale.

– NoBiPho coordonné par Maria CANDEA de l’Université Paris 3 (projet PRC).
Porteurs locaux : James GERMAN et Mariapaola D’IMPERIO
NoBiPho est un projet qui porte sur la production et la perception de la voix et de la parole comme sites de (de)catégorisation du genre : vers l’émergence d’un paradigme non-binaire.

Le projet AVATARS, coordonnée par Thomas HELIE du Laboratoire des Sciences et Technologies de la Musique et du Son à Paris et porté localement par Antoine GIOVANNI est actuellement sur liste complémentaire. Le projet a pour vocation la production de voix artificielle : modélisation hamiltonienne à ports, biomatériaux, conception de robots et contrôle fondés sur des bio-signaux.