Image tirée au hasard

Title here!
Responsable(s)
Roxane BERTRAND
Marion TELLIER
Membres permanents
Brahim AZAOUI
Mireille BASTIEN-TONIAZZO
Brigitte BIGI
Philippe BLACHE
Leïla BOUTORA
Maud CHAMPAGNE-LAVAU
Catherine CHANET
Christelle COMBE CELIK
Mariapaola D’IMPERIO
Albert DI CRISTO
Stéphanie DUCROT
James GERMAN
Isabelle GUAITELLA
Caterina PETRONE
Cristel PORTES
Laurent PREVOT
Béatrice PRIEGO-VALVERDE
Stéphane RAUZY
Christina ROMAIN
Kristof STRIJKERS
Membres non permanents
LeAnn BROWN (postdoc)
Grégoire DE MONTCHEUIL
Karl NEERGAARD (postdoc)
Oriana REID-COLLINS (postdoc)
Sarah TERRIEN (postdoc)
Doctorants
Raja BENSALEM (en codir.)
Emmanuele CHERSONI
Eva DITTINGER (en codir.)
Aurélie GOUJON (en codir.)
Benjamin HOLT (en codir.)
Monika KARASINSKA (en codir.)
Madelyne KLEIN
Iliana KOTWAS (en codir.)
Rémi LAMARQUE
Riccardo ORRICO (en codir.)
Anaïg PENAULT
Klim PESHKOV (en codir.)
Elora (Laura) RIVIÈRE
Jorane SAUBESTY (en codir.)
Matthieu STALI
Emmanuelle TACHE (en codir.)
Membres associés
Mathilde GUARDIOLA
Noémie MOREAU
Mathilde MUNEAUX
Berthille PALLAUD

[Quadriennal 2012-2015]

Présentation

Co-construction du sens : Intégration, Interface, Intéraction

Site officiel de l'Equipe >>

Un des défis de la linguistique moderne est de comprendre les mécanismes et les processus de production et de compréhension des discours en prenant en compte l’ensemble des paramètres, modalités et ressources disponibles aux sujets locuteurs. Il est pour cela nécessaire de décrire, formaliser, modéliser, analyser ces phénomènes en étudiant leurs manifestations dans les différents domaines linguistiques (prosodie, phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique, pragmatique) ainsi que dans leurs différentes modalités (verbale —dans sa forme orale et dans sa forme écrite—, vocale et mimo-gestuelle). L’interface entre ces différents domaines et ces modalités, leur perception, leur intégration et leur place dans l’interaction naturelle (homme-homme) et artificielle (homme-machine) sont donc au coeur de cette équipe.

Les processus de perception et d’intégration permettent de mettre en relation différentes informations afin de réguler les interactions avec l’environnement (au niveau du langage et de la communication). Par étude des interfaces, nous entendons à la fois les relations entre les différentes modalités et celles entre les différents domaines linguistiques. Au-delà des interfaces classiques (syntaxe/sémantique, syntaxe/prosodie, prosodie/geste), l’équipe se propose d’envisager ces différentes relations de façon globale, comme un réseau complexe de relations qui se manifeste typiquement dans l’interaction langagière. L’interaction implique en outre la prise en compte de tous les partenaires de l’échange dont on sait qu’ils participent conjointement à l’élaboration du sens.

L’équipe C3I se propose donc d’étudier les manifestations et le fonctionnement de ce réseau complexe dans trois directions, qui vont constituer les trois axes de l’équipe :

1. Les domaines linguistiques et leurs interfaces. Cet axe vise la description, l’analyse et la représentation des domaines linguistiques (prosodie, syntaxe, discours, pragmatique) auxquels s’associe l’étude de la gestualité, et des relations ou interfaces qu’ils entretiennent pour former ce réseau complexe.

2. Performance du locuteur : production et perception. Cet axe vise l’analyse de la mise en oeuvre du réseau complexe pour un locuteur donné qui, en fonction de ses compétences et de son environnement, va produire et percevoir le langage.

3. Les locuteurs en interaction. Cet axe vise l’analyse de la réalisation du réseau complexe en situation d’interaction entre plusieurs locuteurs.

Cette gradation alliera analyses contextualisées et décontextualisées, études expérimentales et études de corpus (naturels ou contrôlés) dans une perspective commune : déterminer l’influence exercée par la multimodalité dans la co-construction du sens. Nous utilisons ce terme pour expliquer comment les modalités sont combinées pour construire le sens et pour analyser comment ce dernier est produit collectivement par les divers interactants.

La formalisation et la modélisation constituent un des objectifs principaux de cette équipe. Elles permettent ainsi d’envisager des traitements informatisés. Ceux-ci s’appuient sur le développement d’un ensemble de ressources (lexiques, grammaires, corpus annotés) et d’outils de traitement automatique de la langue (étiqueteurs, analyseurs syntaxique et discursif) et de la parole (analyseurs prosodique et phonologique).